Devenez membre aujourd’hui, mais ne commencez à payer qu’en janvier

Quand sommeil irrégulier rime avec prise de poids...

Le risque de développer des troubles métaboliques comme l’obésité augmente de 27 % quand les habitudes de sommeil sont irrégulières. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude, dont Kate Cracknell nous présente les résultats.

Nous sommes nombreux à mener une bataille incessante contre la prise de poids, que ce soit en faisant régime pour perdre quelques kilos ou en nous efforçant de conserver un poids plus ou moins sain...

Nous savons tous pertinemment qu’il faut faire attention à ce que l’on mange et faire du sport sur une base régulière, en veillant à conserver un équilibre entre les calories avalées et les calories brûlées. Et bien entendu, il s’agit là d’un aspect important du processus. Mais un autre critère mérite d’être pris en compte pour garder ou retrouver la ligne...

Le sommeil ! C’est en tout cas ce que révèle une nouvelle étude menée auprès de personnes âgées de 45 à 84 ans.

Visez la régularité

Pour résumer, les chercheurs ont découvert que l’adoption d’un schéma de sommeil régulier (c’est-à-dire le fait d’aller se coucher et de se réveiller à des heures régulières et de dormir le même nombre d’heures chaque nuit) pouvait réduire les risques de développer des troubles métaboliques tels que l’obésité, l’hypertension, l’hypercholestérolémie ou encore l’hyperglycémie.

Qui plus est, dans une proportion qui est loin d’être négligeable, puisque pour chaque heure de différence dans le schéma de sommeil, il a été observé que les risques de développer de tels troubles pouvaient augmenter de pas moins de 27 % !

Plus précisément, l’étude a largement associé une trop grande variabilité dans la durée du sommeil ou des heures de coucher et de réveil à une baisse du taux de « bon » cholestérol (HDL), à des niveaux plus élevés de triglycérides et de glycémie à jeun, ainsi qu’à une prise de poids au niveau du ventre...

Et ce dernier point est alarmant non seulement car il s’agit de kilos que l’on souhaite ensuite perdre et qui nous font nous sentir mal dans notre peau, mais aussi car il en découle des risques pour la santé.

• Ainsi, la graisse abdominale n’influence pas uniquement la taille des vêtements que l’on porte, mais peut également augmenter les risques de maladie cardiaque (plus que la graisse stockée ailleurs dans notre corps).

• Les lipoprotéines de haute densité (HDL, pour high density lipoproteins en anglais) aident à évacuer le cholestérol des artères, ce qui fait qu’un taux trop faible de HDL augmente le risque de maladie cardiaque.

• Une pression artérielle trop élevée à long terme peut aussi entraîner un encombrement des artères, ce qui peut donner naissance à des problèmes cardiaques.

• Et une glycémie trop haute à jeun peut être un signe avant-coureur de diabète, ce qui peut multiplier les risques de maladie cardiovasculaire.

Chaque heure compte

« De nombreuses études ont déjà montré le lien entre un sommeil insuffisant et un risque plus élevé d’obésité, de diabète ou d’autres troubles métaboliques », explique Tianyi Huang, épidémiologiste basé à Boston et auteur de l’étude. « Mais nous n’avions pas encore d’idée claire de l’impact d’un sommeil irrégulier et d’heures de coucher et de réveil variables sur ce risque. »

« Notre étude démontre que, même après avoir pris en compte la quantité de sommeil et d’autres habitudes de vie, chaque différence d’une heure d’une nuit à l’autre renforce l’effet négatif sur le métabolisme. »

Bref, pour garder la ligne et vous protéger des risques associés au surpoids et à l’obésité, vous savez ce qu’il vous reste à faire : dormir selon des horaires réguliers !

Demande d'Infos.

Un membre de notre équipe vous recontactera dans les plus brefs délais afin d'organiser une visite personnalisée.